Nous rejoindre
Manille, la capitale des philippines, image aérienne

Géographie

Abe souhaite un renforcement des liens entre le Japon et les Philippines

Il ne reste plus que quelque jour avant que le premier ministre du Japon, Shinzo Abe, ne quitte son poste pour des raisons médicales. Les communications avec ses homologues s’enchaînent, et des échos ont surgi dans la presse japonaise entre les Philippines et le Japon. En effet, les deux premiers ministres ont conclu que les relations devraient se renforcer entre les deux pays, selon le gouvernement japonais.

Le but est d’assurer un espace indo-pacifique libre et ouvert, ce qui est perçu comme un moyen de contrer la domination chinoise dans la mer de Chine méridionale. En outre, avant de quitter ses fonctions à la fin du mois, Abe a eu des entretiens téléphoniques avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Les deux hommes se sont entendus pour collaborer en vue d’apaiser les tensions au Moyen-Orient. Le Premier ministre Netanyahu a salué l’augmentation du nombre d’entreprises japonaises qui investissent en Israël depuis huit ans.

De toute évidence, à une époque où les États-Unis et la Chine se font concurrence, les gouvernements de Manille et de Tokyo estiment qu’il est dans l’intérêt national de renforcer la paix et la stabilité régionales. Les revendications territoriales et maritimes de Manille et de Tokyo avec Pékin se chevauchent dans la mer de Chine méridionale (SCS) et la mer de Chine orientale (ECS) des deux côtés.

Reconnaissant la situation fragile de Manille, le Japon, par le biais de son partenariat stratégique, soutient les efforts de renforcement des capacités des Philippines en matière de sécurité maritime. Ce partenariat stratégique a débouché sur la livraison à Manille de cinq avions d’entraînement Beechcraft TC-90 King Air, de pièces de rechange pour le Bell UH-1H ainsi que de dix navires d’intervention polyvalents, entre autres.