Source : Flickr/Hades2k
Partagez cet article
  • 16
    Partages

C’est une page qui se tourne définitivement dans le numérique japonais : le dernier fournisseur de téléavertisseur nippon a annoncé mettre fin à ses services ce mardi. Ce type de technologie a été introduit pour la première fois dans l’archipel il y a un demi-siècle, et a été progressivement remplacé par les téléphones mobiles.

Une technologie utilisée pendant des dizaines d’années

Le dernier signal radio sera envoyé ce lundi soir par Tokyo Telemessage Inc. Aussi incroyable que cela puisse paraître, des personnes utilisaient toujours ce service jusqu’il y a peu. En effet, principalement dans les hôpitaux, l’utilisation du téléphone cellulaire était fortement déconseillée en raison d’une inquiétude quant à la nocivité des ondes téléphoniques sur les matériaux et les machines utilisées par l’hôpital. Ainsi, il n’était pas rare que du personnel communique avec cette méthode quelque peu archaïque.

Aujourd’hui, au Japon, l’usage du téléphone portable au sein d’un établissement de ce type est largement accepté. De facto, de plus en plus, les pagers n’avaient plus aucune utilité, si ce n’est leur caractère historique. Rappelons qu’ils ont été introduits en 1968, via un service de signal sonore. Concrètement, leur fonctionnement résidait initialement en un numéro spécifique, joignable par une ligne fixe, ce qui émettait un signal sonore sur l’appareil.

Publicité commerciale pour Motorola

Un accessoire qui a marqué toute une génération

Au sein du pays du soleil levant, les entreprises utilisaient autrefois massivement ce genre de technologie afin de communiquer avec des personnes absentes au bureau, tel un signal d’alarme. À partir des années 80, leur popularité prend un coup d’envol avec la possibilité innovante d’envoyer des messages, comprenant non seulement du texte mais aussi les chiffres. Il s’agissait là des prémices du téléphone portable et de ses textos.

En 1996, le nombre d’utilisateurs bat son plein, dépassant les 10 millions. Au collège, au bureau, tout le monde souhaite avoir son propre modèle. Puis, rapidement, l’introduction du téléphone mobile va peu à peu remplacer cet accessoire électronique. Dans le même temps, les e-mails, les messageries instantanées sont autant de concurrents qui fleurissent et qui apparaissent comme plus complets.

NTT Docomo Inc, l’un des principaux constructeurs, avait mis fin à son service en 2007. Tokyo Telemessage avait décidé de continuer à fournir un support vers Tokyo et les préfectures voisines de Saitama, Chiba et Kanagawa, jusqu’à aujourd’hui…

visuel flickr - Après plus de 50 ans de bons et loyaux services, les “pagers” mettent un terme à leur service ce mardi
Source : Hades2k


Partagez cet article
  • 16
    Partages
  • 16
    Partages