Japon : le gouvernement veut durcir les lois sur le cosplay

Pour les fans d’animes, le cosplay est un moyen génial d’être créatif et d’exprimer leur passion pour certains personnages. Actuellement, la pratique du cosplay échappe à la législation sur les droits d’auteur pour ce qui est de gagner de l’argent. Cela pourrait bientôt changer au Japon.

Cosplay de Spiderman
Cosplay de Spiderman

Si par exemple vous vous déguisez en Goku, Tanjiro ou Ronald McDonald, et que vous gagnez de l’argent en vendant des photos ou des costumes, est-ce que vous enfreignez les droits d’auteur de ces personnages ? Ce débat est en cours au sein du gouvernement japonais et, selon le site d’information en ligne Nikkan Sports, le gouvernement s’apprête à créer des lois pour lever les ambiguïtés de la loi actuelle sur les droits d’auteur. Alors que le cosplay à but non lucratif ne sera pas affecté, les photos de cosplay postées sur les médias sociaux et les cosplayeurs qui gagnent de l’argent grâce à des événements pourraient voir leur responsabilité engagée.

Aujourd’hui, rien n’est officiel. Les autorités sont en discussion avec des cosplayeurs professionnels japonais comme Enako, qui est bien connue pour les revenus importants qu’elle tire du cosplay et qui est également ambassadrice de Cool Japan. “Je pense qu’il y a quelques malentendus sur l’information diffusée sur les changements apportés au droit d’auteur des cosplay, mais cet article est facile à comprendre. J’ai eu une discussion avec le ministre Inoue, et nous cherchons un moyen de protéger les droits d’auteur sans interférer avec la culture actuelle du cosplay”.

De ce que nous savons, le Cosplay qui n’est pas à but lucratif ne violera pas les droits d’auteur. Les conventions amateurs ne seront donc, à court terme, pas impactées. En revanche, le fait de soumettre des photos à des sites d’échange basés sur l’adhésion (parfois payantes) tels qu’Instagram, ou de recevoir une rémunération lors d’événements peut constituer une violation des droits d’auteur.

On espère cependant que toute nouvelle loi contribuera à protéger les cosplayeurs contre les entreprises qui les poursuivent en créant des règles claires, plutôt que de permettre simplement aux entreprises d’exiger le retrait des photos personnelles de cosplay publiées sur les réseaux sociaux ou lors de conventions pour le plaisir, ou l’argent.

Source : Soranews

Aide FuransuJapon en partageant cet article :
  • 193
    Partages
  • 193
    Partages