Nous rejoindre

ARTICLE

Japon : la majorité des seniors soutiennent la retraite à 70 ans

Avec le vieillissement de la population japonaise, l’équilibre du système de retraite a été rompu. En effet, la balance entre les personnes qui perçoivent une pension et celles qui cotisent n’est plus tenable. Le gouvernement se penche depuis plusieurs années sur des solutions à long terme. La plus évidente est celle déterminant l’âge limite de la retraite, qui serait repoussé à 70 ans au Japon.

Une retraite à 70 ans au Japon : les seniors sont pour

Une étude conduite en décembre 2019 par la Confédération des syndicats japonais (Rengo) a démontré que 69,8 % des personnes interrogées avaient conscience que le gouvernement débattait de la manière d’accroître le nombre de personnes âgées en poste. 71,4 % ont approuvé l’idée de faire progresser les stratégies destinées à garantir les possibilités d’emploi jusqu’à 70 ans. Parmi la tranche d’âge 65-69 ans, le taux d’approbation était particulièrement important, à 87% !

L’enquête a découvert que la plupart des personnes de plus de 60 ans qui ont un emploi travaillent actuellement huit heures par jour, et ce cinq jours par semaine. Les salaires varient entre 50 000 et 250 000 yens, la moyenne étant de 189 000 yens (1 574€).

Dans son discours à la conférence de janvier 2019 au Forum économique mondial de Davos, en Suisse, le Premier ministre Shinzo Abe a fait remarquer que la population active du Japon a diminué de 4,5 millions au cours des six dernières années. En revanche, l’emploi des femmes et des personnes âgées a augmenté de 2 millions chacun. La solution d’étendre le cadre professionnel à une nouvelle population, plus âgée, est un catalyseur de critiques.

Le salaire : une piste d’amélioration

L’enquête a révélé que parmi les personnes de 60 ans ou plus qui ont un emploi, une nette proportion de 70 % sont heureuses de leurs fonctions et de leur style de travail, mais que seulement 44 % d’entre elles sont satisfaites de leur salaire. Les raisons principales pour lesquelles les gens travaillent au Japon, d’après l’enquête, sont pour “gagner sa vie” ou “rester en bonne santé”.

La part des personnes âgées de 65 ans ou plus dans la population totale, qui était légèrement supérieure à 10 % en 1990, est passée à 26,6 % en 2015, soit bien plus que d’autres économies matures comme l’Allemagne (21,1 %) ou la France (18,9 %). Le futur indique qu’il y aura de plus en plus de séniors au Japon. Cette dynamique pousse le gouvernement à les inclure dans la société active.

La proportion de personnes ayant un emploi parmi les 65-69 ans a augmenté de 35,7 % à 44 % entre 2006 et 2016. Il est important de noter qu’un nombre considérable d’employés âgés sont réembauchés en tant que travailleurs irréguliers (à temps partiel), et non comme personnel à plein temps. Si la proportion de “travailleurs irréguliers” est de 12,8 % chez les 55-59 ans, le taux correspondant atteint 72,1 % chez les 65-69 ans. L’embauche de collaborateurs irréguliers leur permet de répondre avec souplesse à des besoins en main-d’œuvre.

Facebook

Plus dans ARTICLE