Nous rejoindre

ARTICLE

Japon : La compagnie ANA souhaite un masque obligatoire à partir de juin

Ana

Au Japon, il existe plusieurs compagnies aériennes qui se partagent le trafic aérien. L’une d’entre elles, ANA, vient de donner des premiers indices sur une éventuelle reprise d’activité d’ici les prochaines semaines. Alors que les vols touristiques sont toujours largement prohibés, il existe encore des liaisons aériennes pour des activités commerciales et professionnelles.

Dans les faits, à partir du mois de juin, chaque passager devra obligatoirement porter un masque, à bord de l’avion. L’initiative était attendue, elle est désormais actée. À noter que cette obligation concerne les avions, mais également les aéroports. Si l’un des voyageurs refuse le port du masque facial, il sera tout bonnement interdit d’embarquement. Ainsi, il ne s’agit pas d’une recommandation, mais bien d’une obligation.

Cela concerne également l’équipage de cabine, et le personnel au sol, qui porteront tous les deux des masques. Également, toutes les précautions sont prises par les compagnies aériennes, y compris ANA. Les comptoirs d’enregistrement, par exemple, comporte des rideaux en plastique, afin d’éviter la propagation du virus. Concrètement, les mesures appliquées sont plus strictes que celles recommandées, afin de rassurer les passagers, lors d’une éventuelle reprise d’activité.

Il est bon de rappeler que l’industrie aéronautique a été un des secteurs les plus touchés par la pandémie de coronavirus, quel que soit le continent. Le mois dernier, le tourisme a chuté de 99,99 % au Japon, ce qui entraîné des pertes économiques considérables. Alors que la saison estivale, qui devait originellement être synonyme de jeux olympiques, va débuter, la reprise d’activité apparaît comme un espoir encore bien mince.

En savoir plus :   L’appli « StopCovid » du Japon n’a enregistré… que 3 personnes en un mois

Toutefois, on trouve des compagnies aériennes, dans le monde, qui prennent des mesures encore plus drastiques. C’est par exemple le cas de Qatar Airways, qui demande aux agents de bord de porter des combinaisons de protection intégrale. Également, Philippines Cebu Pacific Air oblige son personnel à passer des tests « d’anticorps » pour le virus. Bref, les dispositions des plus grandes compagnies aériennes sont encore largement hétérogènes !

En ce qui concerne la grande majorité des compagnies aériennes japonaises, aucune information n’a été donnée sur d’éventuels vols long-courriers destinés au tourisme. D’ailleurs, aucune donnée n’a été fournie sur des probables mesures plus strictes, qui concerneraient des trajets entre le Japon et l’Europe, et notamment la France. Ces vols, très long, accouchent logiquement d’un risque d’infection accrue.