Le Premier ministre japonais Shinzo Abe, a affirmé que l’armée de l’air japonaise, l’ASDF (Air Self-Defense Force), devrait évoluer vers une“Air and Space Self-Defense Force”, afin de se défendre contre “l’espace”, c’est-à-dire mieux protéger son espace aérien.

Le Japon dans la course à l’espace

Lors d’une conférence annuelle au sujet du programme spatial japonais (devant débuter en avril 2020), où étaient réunis 180 des officiers les plus gradés de l’ASDF, Shinzo Abe a annoncé que ce dernier n’est plus un rêve. En effet, le Japon se doit d’être en mesure de se défendre contre les menaces venues de l’espace, et 70 personnes seront formées pour les débuts de “l’ASSDF”.

Cette défense commence par une surveillance d’interférences radios, la localisation de débris spatiaux, ainsi que des satellites étrangers pouvant nuire aux satellites nippons. Durant cette réunion, le premier ministre a également évoqué le développement du programme de missiles nord-coréen, qui a récemment tiré deux missiles balistiques en mer du Japon. Cette intention de se renforcer dans le secteur aérospatial vise probablement à développer de nouvelles technologies et ainsi devenir un concurrent sérieux dans la course à l’espace.

rocket launch 67643 1920 1 - Le Japon va muscler sa force de défense contre "l’espace"

La constitution et l’article 9

Afin de financer ce programme, Shinzo Abe a demandé 52,4 milliards de yens, soit l’équivalent de 445 millions d’euros, sur le budget 2020. Au-delà du problème financier, le Premier ministre se heurte à un nouvel obstacle, l’article 9. Cet article prévoit, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, qu’il est anticonstitutionnel de faire la guerre : “Aspirant sincèrement à une paix internationale fondée sur la justice et l’ordre, le peuple japonais renonce à jamais à la guerre en tant que droit souverain de la nation, ou à la menace, ou à l’usage de la force comme moyen de règlement des conflits internationaux. Pour atteindre le but fixé au paragraphe précédent, il ne sera jamais maintenu de forces terrestres, navales et aériennes, ou autre potentiel de guerre”.

Shinzo Abe, souhaitant depuis des années un amendement de cet article, n’a pas abordé le sujet lors du meeting. Mais ce dernier a annoncé vouloir clarifier le statut de l’ASDF et la force de défense spatiale à venir, afin qu’elle ne soit pas considérée comme “anticonstitutionnelle”. Les initiatives en faveur de l’armée, que ce soit pour défendre le pays ou non, sont toujours mal perçues sur l’archipel. En effet, lors de la modification de la Constitution en 2016, autorisant le Japon d’assister militairement un allié dans un conflit à l’étranger a beaucoup fait réagir.  

À lire également : JO 2020 : le Japon va lancer des robots Gundam dans l’espace !

gavel 2492011 1920 - Le Japon va muscler sa force de défense contre "l’espace"
Partagez cet article
  • 18
    Partages
  • 18
    Partages