Nous rejoindre
Seika Kyomachi

Insolite

A Kyoto, la mascotte locale se dote d’une intelligence artificielle

Située dans la partie sud de la préfecture de Kyoto, la ville de Seika abrite un personnage d’anime féminin baptisé Seika Kyomachi. Elle est devenue membre de Voiceroid en 2016, et ses données 3D sont open source. Au mois de juillet, la jeune femme est devenue YouTuber. Dernièrement, elle a fait une percée dans le domaine de l’intelligence artificielle, lui permettant de répondre à des requêtes en temps réel.

En 2013, la ville a fait de Seika Kyomachi sa mascotte officielle et a longtemps été pionnière dans l’utilisation de ce personnage adorable. Une représentation 3D animée par ordinateur a été créée pour des vidéos promotionnelles. Sans surprise, la mascotte a conquis des adeptes. Quelque 10 000 personnes suivent Seika Kyomachi sur ses comptes de médias sociaux, selon les responsables.

Narikiri AI est un concept de collaboration qui a été développé par Ryuichiro Higashinaka des laboratoires NTT (avec l’aide de Dwango corp), et la ville de Seika à Kyoto. Les utilisateurs contribuent à l’amélioration de la qualité de l’IA afin de la rendre aussi « précise » que possible pour atteindre le résultat souhaité. Grâce à ce plan, Seika Kyomachi peut répondre aux questions des visiteurs et de la population locale sur le tourisme et l’administration municipale.

Le développement de l’IA se fera à partir des commentaires d’un petit groupe d’utilisateurs qui connaissent bien la ville et la mascotte. Ceux-ci proposeront des exemples de questions et de réponses, et pourront voter sur les réponses qui semblent les plus appropriées pour la mascotte. La mairie communiquera des informations détaillées sur la ville et des détails administratifs afin de pouvoir répondre de manière complète aux questions pertinentes.

En savoir plus :   Malgré l'appel au télétravail d'Abe, beaucoup trop vont travailler au Japon

Pour Takeshi Yamada, directeur de NTT Communication Science Laboratories, « c’est une occasion unique de mettre cette technologie à profit ». Plus d’informations sont à retrouver sur le site officiel de la municipalité.