Fushimi Inari Taisha : le sanctuaire iconique de Kyoto avec ses 10 000 torii

Fushimi-Inari-Taisha-1
Qu'elles sont belles, ces portes torii !

Saviez-vous que Kyoto, l’ancienne capitale du Japon, regroupe 2000 temples et sanctuaires ? Le Sanctuaire de Fushimi Inari (伏見稲荷大社) est l’une des plus célèbres attractions de la région. Son emblématique chemin des portes Torii en est la preuve.

On ne peut pas décrire le sanctuaire de Fushimi-Inari-Taisha comme un simple sanctuaire shinto. Cela reviendrait à décrire Notre Dame de Paris comme une simple chapelle. Le site de Fushimi-Inari constitue tout un univers de sanctuaires et de portes de sanctuaires répartis sur une montagne entière dans le sud-est de Kyoto.

🍚 Un sanctuaire dédié à Inari

Le sanctuaire de Fushimi Inari est le plus important des milliers de sanctuaires dédiés à Inari, le dieu shintoïste du riz. On dit que les renards sont les messagers d’Inari, d’où les nombreuses statues de renards qui parsèment le sanctuaire. Ce sanctuaire a des origines très anciennes, antérieures au transfert de la capitale à Kyoto en 794.

Inari, forme abrégée de Ine Nari ou Ine ni Naru, est dérivé du Kanji 稲荷, 稲 représentant le « riz » et 荷 représentant « cargaison », « fret » ou « porter ». Son nom complet est Inari Okami (稲荷大神), que l’on peut traduire par « le Grand Dieu Inari ». Ce nom est parfois raccourci en O-Inari, ou 大稲荷. Un autre nom est Ta-no-Kami (田の神), ou « Dieu des rizières ».

Dans les traditions Shintō, Inari est identifié à Uka no Mitama no Kami (l’esprit auguste de la nourriture), fils de l’impétueux dieu de la tempête, Susanoo. Dans certains sanctuaires Shintō, le dieu du riz est également associé à la déesse de la nourriture, Ukemochi no Kami. En outre, les représentations d’Inari varient considérablement, qu’il s’agisse d’un homme barbu chevauchant un renard blanc ou d’une femme aux longs cheveux flottants, portant des gerbes de riz.

Symbolisant à la fois la bienveillance et la malveillance, le renard est parfois identifié au messager d’Inari, et on trouve des statues de renards en grand nombre à l’intérieur et à l’extérieur des sanctuaires dédiés au dieu du riz. Autres caractéristiques des sanctuaires d’Inari : leurs bâtiments d’un rouge profond, les longues rangées de torii (portes) et le hōshu-no-tama (emblème en forme de poire surmonté de symboles en forme de flammes).

Fushimi-Inari-Taisha-5
Exemple de statue au sanctuaire Fushimi Inari

⛩️ Le chemin des Torii

La plupart des visiteurs étrangers viennent au sanctuaire de Fushimi Inari avant tout pour explorer les sentiers de montagne. Néanmoins, les structures du sanctuaire elles-mêmes sont tout aussi attrayantes. L’entrée du sanctuaire abrite la porte Romon, qui a été offerte en 1589 par le célèbre chef Toyotomi Hideyoshi. Au fond se trouve la salle principale du sanctuaire (honden), dans laquelle les visiteurs doivent rendre hommage à la divinité résidente en faisant une petite offrande.

Au fin fond de l’enceinte principale du sanctuaire figure l’entrée du sentier de randonnée bordé de portes torii. Le chemin commence par deux rangées denses et parallèles de portes appelées Senbon Torii (« milliers de portes torii »).

Les portes torii sont devenues largement utilisées comme offrandes au début de la période Edo (1603-1868), pour symboliser un souhait ou une reconnaissance du « passage » des prières des gens à la divinité. En effet, selon les croyances shintoïstes, les portes Torii sont considérées comme des passerelles vers le monde des dieux. Elles contribuent à la transition entre le monde des mortels et les royaumes sacrés. On compte aujourd’hui environ 10 000 portes de torii de toutes tailles le long des sentiers de montagne menant au temple de Fushimi Inari.

Fushimi Inari Taisha
Fushimi Inari Taisha

Petite particularité : toutes les portes torii qui jalonnent le sentier sont des dons de particuliers et d’entreprises. Vous trouverez le nom du donateur et la date du don inscrits à l’arrière de chaque porte. Ce n’est cependant pas à la portée de toutes les bourses, car il faut compter environ 400 000 yens (environ 3 122 euros) pour une petite porte et plus d’un million de yens (environ 7 805 euros) pour une grande porte.

La progression jusqu’au sommet de la montagne et le retour prennent environ 2 à 3 heures. Les touristes sont libres de marcher aussi loin qu’ils le souhaitent avant de faire demi-tour. De nombreux petits sanctuaires se trouvent le long du chemin, avec des séries de portes torii miniatures offertes par des visiteurs disposant d’un petit budget.

Vous trouverez également quelques restaurants le long du chemin, qui proposent des plats à thème local tels que l’Inari Sushi et le Kitsune Udon (« Udon du renard »), tous deux composés de morceaux d’aburaage (tofu frit), dont on dit qu’ils sont la nourriture préférée des renards.

Après une ascension de 30 à 45 minutes et une diminution progressive de la densité des portes torii, vous atteindrez le croisement de Yotsutsuji à mi-chemin de la montagne. Vous y bénéficierez d’une superbe vue sur Kyoto !

La superficie totale de l’enceinte, y compris la zone située à l’ouest du pied de la montagne, est d’environ 870 000 mètres carrés. Cela représente environ 22 fois la superficie du célèbre stade de baseball de Koshien, qui serait d’environ 39 600 mètres carrés.

Fushimi-Inari-Taisha-2
Le trajet monte, doucement mais surement !

🟠 Pourquoi les Torii sont en orange ?

Tout d’abord, la couleur officielle n’est pas l’orange, mais le rouge vermillon ! Considéré comme une amulette contre les forces du mal, le rouge vermillon est utilisé dans de nombreux palais, sanctuaires et temples anciens. Au Fushimi Inari Taisha, il est décrit comme une couleur qui exprime les récoltes abondantes que nous offre Inari Okami.

Cependant, le rouge vermillon est également utilisé pour de nombreux autres sanctuaires. Les pigments utilisés pour les bâtiments rouge vermillon comme celui-ci sont fabriqués à partir de mercure et de terre rouge. Cette mixture est utilisée pour préserver le bois depuis les temps anciens.

🗺️ Comment s'y rendre ?

Le sanctuaire de Fushimi Inari est situé à proximité de la gare JR Inari. Celle-ci est la deuxième station de la gare de Kyoto sur la ligne JR Nara (5 minutes, 150 yens pour un aller simple depuis la gare de Kyoto, non desservie par les trains rapides).

Vous pouvez également vous rendre au sanctuaire en marchant un peu depuis la gare de Fushimi Inari sur la ligne principale Keihan.

Carte du Fushimi Inari Taisha
Voici un plan-carte bien pratique du Fushimi Inari Taisha ! Source : inari.jp

💁 Informations pratiques

  • Adresse : 68 Yabunouchi-cho, Fukakusa, Fushimi-ku
  • Téléphone : 561-1551
  • Station proche : Gare d’Inari (ligne JR Nara) et Gare de Fushimi Inari (ligne Keihan)
  • Prix de l’entrée : Gratuit
  • Heures d’ouverture : Toujours ouvert
  • Meilleure saison : Aucune
  • Site internet : inari.jp

Sources : inari.jp, britannica.com, mythopedia.com, japan-guide.com

🌸 Plus d'articles sur Kyoto

Partagez pour nous aider

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles
Femme-Japonaise-Sourire
La place de la femme au Japon

Comment sont les femmes au Japon ? Quels sont leurs droits, leurs interdits ? Quelle est leur histoire et les mentalités en vigueur ?