pxhere.com
Partagez cet article
  • 98
    Partages

Dernière modification le

Nous vous en parlons depuis quelque temps, le faible taux de natalité menace l’avenir du pays du soleil levant. De nouvelles informations ont été dévoilées par le gouvernement mercredi dernier, la population japonaise ne cesse de diminuer, et ce, depuis maintenant 10 années consécutives.

Le renouvellement des générations ne s’effectue pas

Cela fait désormais trois ans que le Japon connaît moins d’un million de naissances par an. En 2018, la population a enregistré un nouveau record : en effet, elle a diminué d’environ 400 000 habitants, une première depuis 1968 d’après les données publiées par le ministère de l’Intérieur.

Le nombre de naissances japonaises est tombé à 921 000 l’an dernier et le nombre de décès s’est élevé à 1 363 564. Une hausse qui se répète depuis désormais six ans, douze ans pour ce qui est du nombre de décès, supérieur à celui des naissances.

La population poursuit ainsi son vieillissement : par rapport à l’année précédente le pourcentage de personnes âgées de plus de 65 ans s’est vu octroyer une augmentation de 0.40 %, tandis que pour la population active âgée de 15 à 64 ans une diminution de 0.28 %.

La population a diminué dans quasiment toutes les préfectures, l’île d’Hokkaido est la plus touchée, en effet la plus septentrionale du Japon a subi une chute de 39 461 habitants.

Néanmoins quelques exceptions sont à noter : tel que Tokyo qui a vu sa population augmenter de 73 205, s’établissant désormais à environ 13 200 000 d’habitants. Mais aussi Okinawa, la seule préfecture du pays où les naissances ont été plus nombreuses que les décès.

illustrations population naissance - Le gouvernement japonais dévoile d'inquiétants chiffres sur le taux de natalité : un problème qui persiste

De plus en plus d’étrangers

En l’absence d’un remède miracle pour contrer la tendance à la baisse de la population japonaise, le pays se prépare à un afflux d’étrangers, suite au nouveau système de visas lancé en avril. Le nombre de résidents étrangers ne cesse quant à lui d’augmenter, et ce, dans les 47 préfectures du pays, il s’établit aujourd’hui à 2 667 199, soit une hausse de 169 543 habitants par rapport à l’année précédente.

Pour les “non-japonais”, les zones urbaines sont très populaires, notamment Tokyo, avec une augmentation de 30 181 étrangers, suivie par Aichi et Kanagawa. Cette augmentation de la population dite “non-japonaise” ne plaît pas forcément à certains natifs de l’archipel, mais le gouvernement est confronté à la nécessité d’aider les étrangers à vivre dans le pays le plus confortablement possible.

Selon un sondage gouvernemental réalisé en juin auprès d’environ 400 personnes étrangères, 90 % ont déclaré avoir besoin de l’aide de la population afin d’améliorer leurs conditions de vie. Interrogés sur des besoins spécifiques dans une question à choix multiples, près de 65 % des personnes sondées ont demandé plus de logements à louer pour les étrangers, 44 % souhaitent quant à eux une augmentation du nombre d’hôpitaux offrant des services en anglais ou dans leur langue maternelle. 

illustrations population gouvernement - Le gouvernement japonais dévoile d'inquiétants chiffres sur le taux de natalité : un problème qui persiste

Source : JapanToday


Partagez cet article
  • 98
    Partages
  • 98
    Partages