Dernière modification le

La société qui s’occupe de la centrale nucléaire de Fukushima, victime du séisme et du tsunami de 2011 au Japon, vient de déclarer qu’il est nécessaire de rejeter dans l’océan Pacifique l’eau radioactive provenant de la centrale.

Tokyo Electric Power Co (TEPCO) ne peut plus stocker davantage. D’après le ministre de l’environnement japonais, cette solution qui était alors simplement envisagée, va entrer en action. Depuis 2011, la société a drainé environ 1 million de tonnes d’eau contaminée, qui provenait de conduites de refroidissement utilisées lors de l’incident nucléaire. À l’époque, les scientifiques savaient déjà que cela poserait un problème d’ici quelques années, mais aucune autre solution n’était envisageable pour empêcher la fonte des combustibles nucléaires.

D’après le ministre japonais, Yoshiaki Harada, la seule possibilité est de drainer dans la mer cette eau contaminée, puis de la diluer progressivement. Pour le moment, tous les feux sont au vert, ou presque, pour l’application immédiate de cette mesure. Le gouvernement attend simplement un rapport d’un groupe d’experts, pour donner le “ok” final. Les paroles du ministre, officiellement, n’engagent que lui.

D’ailleurs, le service public a déclaré qu’il n’y aurait plus assez de place pour stocker l’eau, d’ici à 2022. Pour le moment, le ministre japonais n’a pas avancé de chiffres sur la quantité d’eau à rejeter dans l’océan.

La principale problématique d’une telle décision, c’est la réaction des voisins coréens et chinois. Ils se sont particulièrement opposés au rejet de matières toxiques dans une eau que leurs pêcheurs fréquentent. D’ailleurs, le ministre sud-coréen des affaires étrangères a demandé au Japon de prendre “une décision sage et prudente sur la question”. Pour rappel, les relations entre Corée et Japon sont au plus bas…

Pour ne rien rater des prochaines publications, vous pouvez nous suivre sur notre page Facebook en cliquant ici !

Partagez cet article
  • 349
    Partages
  • 349
    Partages

Laisser un commentaire