Final Fantasy VII Remake utilise l’IA pour définir les expressions faciales

Le co-réalisateur de Final Fantasy VII Remake, Naoki Hamaguchi, dévoile que les expressions faciales des personnages ne sont pas animées de manière classique. En effet, ces dernières sont traitées par une intelligence artificielle qui « détecte l’émotion » dans les dialogues. Une petite révolution dans le secteur des jeux vidéo.

L’IA employée pour cette mission est la même technologie que celle utilisée pour la synchronisation des lèvres. Elle est capable de calculer « l’angle optimal » en fonction de la conversation des personnages d’une scène et de positionner la caméra à cet endroit. L’IA détecte les émotions de chaque ligne de dialogue de Final Fantasy 7 Remake et traite les visages en conséquence.

« On peut généralement distinguer le contenu émotionnel de n’importe quel dialogue à partir de l’intonation et des schémas, si on le regarde sur un graphique et si on observe comment les niveaux de tension montent et descendent ».

« Nous avons donc pris un certain nombre d’échantillons de différentes données vocales, les avons téléchargés dans une base de données, puis avons cherché les modèles pour créer un système où nous pourrions obtenir un très haut niveau de reconnaissance sur le contenu émotionnel réel de n’importe quel morceau de dialogue ».

Une fonctionnalité et une utilisation qui promettent donc de repenser les nombreux calculs en jeu. Comme d’habitude, les bogues à venir seront corrigés au fil des patchs.

Le lancement de Final Fantasy VII Remake pour la PS4 est prévu pour le 10 avril. Plusieurs pays ont reçu le jeu en avance.

Source : Sankakucomplex

Aide FuransuJapon en partageant cet article :
  • 11
    Partages
  • 11
    Partages

Après avoir terminé une licence d'Histoire, j'ai décidé de me lancer dans l'aventure du site web avec FuransuJapon. L'objectif est d'apporter un nouveau point de vue sur les actualités principales du pays du soleil levant. Histoire, Culture, Géographie, Anime & Manga, beaucoup de catégories sont concernées ! J'écris également pour divers médias sur le net. Me contacter : [email protected]