Drapeau du Japon

Le drapeau du Japon est un drapeau blanc avec un large disque rouge en son centre. Représentant le soleil, il est aujourd’hui reconnu dans le monde entier. Dans cet article, découvrez toute l’histoire, les polémiques ainsi que la dimension symbolique du drapeau nippon dans le monde et dans la région asiatique.

La couleur du drapeau japonais

Depuis la nuit des temps, les Japonais ont une approche très philosophique en matière de création graphique. Aujourd’hui, il n’est donc pas étonnant de se dire que la population apprécie notamment le drapeau national pour sa simplicité, ses contrastes marqués et son symbolisme défini. Voilà donc pourquoi la couleur rouge très vive du cercle, qui symbolise le soleil, contraste avec le fond blanc “froid”. Certains jugeront le drapeau trop simpliste.

Le protocole exige que le drapeau japonais soit officiellement hissé sur un poteau en bambou en naturel brut. Le fleuron doit être une boule dorée brillante. Toutes ces lois remontent au XIXe siècle, dans la diète, c’est-à-dire le parlement japonais, a officiellement adopté ce drapeau national le 13 août 1999. Et oui, cela ne fait que quelques années que le drapeau nippon a été uniformisé. Bien sûr, il existait déjà avant, mais en raison de contraintes diplomatiques et politiques, il a été contraint d’évoluer et de se standardiser.

Si on se penche davantage sur la symbolique des couleurs utilisées, voici une courte analyse. Premièrement, la couleur blanche témoigne de l’intégrité et de l’honnêteté du peuple nippon. Le disque rouge, solaire, est une représentation métaphorique d’Amaterasu, la déesse japonaise du soleil. Dans l’histoire du pays, elle est tout simplement incontournable puisque c’est elle qui a fondé le Japon et les empereurs sont ses descendants directs. Dans la mythologie, elle est la plus honorée des kamis du Panthéon shintoïste japonais.

Les Japonais qui agitent des pays du Japon lors d'une manifestation de l'empereur Akihito
L’empereur Akihito et les Japonais © Wikipédia – Nesnad

💮 La signification du drapeau du Japon

La dénomination officielle du drapeau japonais est Nisshoki, ce qui signifie le drapeau de la marque du soleil. Le drapeau actuel a été officiellement adopté le 5 août 1854, au moment où le Japon commençait à s’ouvrir au commerce et aux relations diplomatiques avec les pays européens. La population n’a guère accepté son utilisation sur terre ; à ses débuts, le drapeau servait principalement à représenter les navires et le service diplomatique du Japon à l’étranger. Une version spécifique a été accordée aux navires de guerre, avec un soleil plus petit et décentré à partir duquel les rayons se propageaient de façon évidente jusqu’aux bords du pavillon.

Le drapeau, tel que nous le connaissons aujourd’hui, a été conçu pour incarner le surnom de la nation, le Pays du Soleil Levant. Le drapeau japonais est également appelé Hinomaru par certains Japonais, ce qui signifie cercle du soleil. En 701 après J.-C., l’empereur Monmu avait déjà utilisé le premier drapeau à thème solaire selon certains ouvrages d’histoire. Dans le temple Unpo-Ji se trouve également le plus ancien drapeau japonais, qui serait plus ancien que le XVIe siècle. Il a été donné à Minamoto no Yoshimitsu par l’empereur Go-Reizei et reste un trésor familial pour le clan Takeda depuis 1000 ans.

Et si vous vous demandez d’où vient l’expression “nippon, nippone” pour évoquer le Japon, voici la raison historique : Au début du VIIe siècle, dans une lettre à l’empereur de Chine, l’empereur du Japon se qualifie lui-même comme “l’empereur du soleil levant”. Au-delà du Japon se trouve l’océan Pacifique. Par conséquent, du point de vue continental, le Japon se trouve dans la direction du lever du soleil. Pour cette raison, les Japonais ont commencé à appeler leur pays Nihon ou Nippon, ce qui signifie littéralement “source du soleil” et se traduit souvent en français par “pays du soleil levant”. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre article qui explique pourquoi le Japon est le pays du soleil levant.

Premier exemple du drapeau du Japon actuel, en 1594
La flotte de Kuki Yoshitaka en 1594 © Wikipédia – 投稿者がファイル作成 – ブレイズマン

Les polémiques autour du drapeau impérial

Que ce soit pour le Japon ou pour une autre nation, le drapeau officiel revêt une valeur symbolique énorme. On l’associe souvent au passé de la nation, mais également à son présent. Les deux restent souvent indissociables, surtout si l’on en a été victime. Le drapeau japonais du Soleil-Levant est un excellent exemple de cette problématique. Vous le connaissez certainement, puisqu’il a été aujourd’hui détourné à toutes les sauces. C’est celui qui a été utilisé pendant les campagnes impériales, et notamment pendant la Seconde Guerre mondiale. À cette époque, le Japon a colonisé une grande partie de l’Asie et de ses voisins. Les différentes politiques d’assimilation, comme en Corée, ou encore les répressions locales (Indonésie, Philippines, Mandchourie…) ont été des plus cruelles. Les populations ont été vivement persécutées, torturées et jugent le drapeau japonais de cette période comme insultant. Pourtant, il est toujours populaire au Japon.

Certaines personnes, dont An Min-suk, président de la commission parlementaire des sports de Corée du Sud, souhaitent en effet que le drapeau soit interdit aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 (qui se tiendront finalement en 2021). “Le drapeau du Soleil Levant est un symbole du diable pour les Asiatiques et les Coréens, tout comme la croix gammée est un symbole des nazis, qui rappelle aux Européens l’invasion et l’horreur“, a déclaré An lors d’une conférence de presse.

Le drapeau du Soleil levant remonte à des centaines d’années auparavant. Mais c’est bien pendant la Seconde Guerre mondiale, et les occupations antérieures, qu’il prend une triste dimension. Ceux qui étaient vaincus par les Japonais étaient obligés de se servir du drapeau, et les enfants entonnaient le Kimigayo (l’hymne japonaise) lorsqu’ils le hissaient. Dans certaines régions comme l’Indonésie, les Philippines et la Mandchourie, les drapeaux locaux étaient autorisés, alors qu’en Corée, les habitants devenaient des sujets japonais en raison des politiques d’assimilation forcée. Alors que le Japon poursuivait une politique d’expansion très agressive à travers l’Asie, l’occupant nippon est encore aujourd’hui détesté partout. Certains massacres, comme celui de Nankin (Chine), sont toujours niés par une partie des historiens japonais. Également, les manuels scolaires omettent volontairement l’histoire “sombre” de l’armée japonaise durant la Seconde Guerre mondiale.

Les Japonais utilisèrent le drapeau tout au long de la Seconde Guerre mondiale, mais après la guerre, pendant l’occupation du Japon par les Américains, il a été interdit par le traité de San Francisco. Les restrictions ont été levées le 2 mai 1947 et, en 1948 et les gens pouvaient arborer le drapeau lors des fêtes nationales. En 1949, ces limites ont été supprimées et les citoyens pouvaient faire flotter le drapeau sans demander d’autorisation. Toutefois, il a été globalement moins utilisé au Japon après la levée des restrictions. On peut logiquement penser que les gens l’associaient encore au régime impérial, et de facto à la terrible Seconde Guerre mondiale qui a décimé 2 120 000 militaires japonais, et entre 500 000 à 1 million de civils depuis le 1er janvier 1939. Cela représente 3,67 à 4,37% de la population de cette année, selon les estimations des historiens.

Le drapeau de la marine japonaise

Comme pour beaucoup d’autres pays, le drapeau japonais a évolué au fil du temps. Au départ, le drapeau avait le disque solaire au centre entouré de 16 rayons et il était utilisé par l’armée impériale japonaise. En revanche, la marine impériale japonaise avait le même drapeau, mais le disque était situé sur la gauche. Ces deux drapeaux ont cessé d’être utilisés à la fin de la Seconde Guerre mondiale. En 1954, l’ancien drapeau de la marine impériale japonaise a été réadopté par la Force d’autodéfense maritime du Japon et il est toujours utilisé de nos jours. Les Forces japonaises d’autodéfense et la Force japonaise d’autodéfense terrestre ont quant à elles adopté un drapeau avec une bordure dorée et un disque solaire entouré de huit rayons.

En présentant un motif quasi identique à celui de l’étendard de l’armée impériale japonaise, le Japon ne facilite pas ses relations diplomatiques avec ses voisins proches. À la fin des années 2000, plusieurs supporters japonais ont hissé le drapeau impérial pendant un match international de football. Depuis, surtout depuis une vingtaine d’années, la Corée du Sud lutte farouchement contre l’utilisation du Kyokujitsuki, ce drapeau naval japonais.

Le drapeau du Japon impérial
Drapeau d’après-guerre de la Force d’autodéfense maritime du Japon (depuis 1954)

Les autres drapeaux japonais

 

La modification de 1999

La dernière fois que le Japon a changé de drapeau, c’était le 13 août 1999. Le drapeau est passé de celui-ci :

À ça :

On vous l’accorde, le changement n’est pas des plus déroutants. Dans les faits, le cercle rouge de l’ancien est placé légèrement à gauche, ce qui n’est plus le cas du nouveau. Également, la couleur retenue est beaucoup moins vive. Certains expliquent que c’est une nouvelle représentation du perfectionnisme nippon. Si vous souhaitez aller dans le détail, vous pouvez retrouver les deux code couleur HTML ci-dessous :

  • Le rouge : #BC002D
  • Le blanc : #FFFFFF

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

DERNIERS ARTICLES

Proverbes japonais

Liste de proverbes japonais

Vous cherchez des proverbes japonais inspirants, réfléchis ou surprenants ? Nous avons rédigé un article spécialement pour vous ! Retrouvez ci-dessous des dizaines de proverbes

Temple japonais

Top des documentaires sur le Japon

Dans cet article, retrouvez notre sélection des meilleurs documentaires sur le Japon. Dans une optique de lisibilité, nous avons fait le choix de les trier

0
Pourquoi ne pas laisser un petit commentaire ? :)x
()
x