Nous rejoindre

Histoire

Drapeau du Japon : couleur, signification, Empire Japonais, Soleil, les infos

Drapeau du Japon : couleur, signification, Empire Japonais, Soleil, les infos

Le drapeau est un symbole incontournable pour appréhender une culture, une nation et les notions qui lui sont propres. Voici un article complet pour saisir les éléments essentiels du drapeau du Japon.

🎌 La couleur du drapeau japonais

Les Japonais ont une approche profondément philosophique des créations graphiques en tous genres, et apprécient leur drapeau national pour sa simplicité, ses contrastes marqués et son symbolisme adéquat. Ainsi, le rouge « chaud » du symbole du soleil contraste avec son fond blanc « froid », tandis que le cercle du soleil contraste avec la forme rectangulaire du drapeau proprement dit. Il est officiellement hissé sur un poteau en bambou naturel brut, et son fleuron est une boule dorée brillante. Dans le but de régulariser les lois sur le drapeau datant du XIXe siècle, la Diète (Parlement japonais) a officiellement adopté le drapeau national le 13 août 1999.

La couleur blanche témoigne de l’intégrité et de l’honnêteté du peuple. Quant au disque solaire rouge, il est une représentation d’Amaterasu, la déesse du soleil. Selon la tradition et les livres d’histoire, elle a fondé le Japon et les empereurs sont ses descendants directs.

Les Japonais qui agitent des pays du Japon lors d'une manifestation de l'empereur Akihito
L’empereur Akihito et les Japonais © Wikipédia – Nesnad

💮 La signification du drapeau du Japon

La dénomination officielle du drapeau japonais est Nisshoki, ce qui signifie le drapeau de la marque du soleil. Le drapeau actuel a été officiellement adopté le 5 août 1854, au moment où le Japon commençait à s’ouvrir au commerce et aux relations diplomatiques avec les pays européens. La population n’a guère accepté son utilisation sur terre ; à ses débuts, le drapeau servait principalement à représenter les navires et le service diplomatique du Japon à l’étranger. Une version spécifique a été accordée aux navires de guerre, avec un soleil plus petit et décentré à partir duquel les rayons se propageaient de façon évidente jusqu’aux bords du pavillon.

Le drapeau, tel que nous le connaissons aujourd’hui, a été conçu pour incarner le surnom de la nation, le Pays du Soleil Levant. Le drapeau japonais est également appelé Hinomaru par certains Japonais, ce qui signifie cercle du soleil. En 701 après J.-C., l’empereur Monmu avait déjà utilisé le premier drapeau à thème solaire selon certains ouvrages d’histoire. Dans le temple Unpo-Ji se trouve également le plus ancien drapeau japonais, qui serait plus ancien que le XVIe siècle. Il a été donné à Minamoto no Yoshimitsu par l’empereur Go-Reizei et reste un trésor familial pour le clan Takeda depuis 1000 ans.

Premier exemple du drapeau du Japon actuel, en 1594
La flotte de Kuki Yoshitaka en 1594 © Wikipédia – 投稿者がファイル作成 – ブレイズマン

☀️ Le soleil dans le drapeau japonais

Au début du VIIe siècle, dans une lettre à l’empereur de Chine, l’empereur du Japon se qualifie lui-même comme  » l’empereur du soleil levant « . Au-delà du Japon se trouve l’océan Pacifique. Par conséquent, du point de vue continental, le Japon se trouve dans la direction du lever du soleil. Pour cette raison, les Japonais ont commencé à appeler leur pays Nihon ou Nippon, ce qui signifie littéralement « source du soleil » et se traduit souvent en français par « pays du soleil levant ».

En savoir plus :   Cela fait 24 ans que le Japon a été victime d'une attaque au gaz sarin en plein métro de Tokyo : retour sur les événements

La question du drapeau de l’empire du Japon

Indépendamment du pays qu’il représente, un drapeau a une valeur symbolique énorme. Il reflète le passé d’une nation, son présent et son éventuel développement. La perception d’un drapeau par ses citoyens peut varier sensiblement de celle des autres nations. Et le drapeau japonais du « Soleil Levant » est un bon exemple de ce problème.

Au Japon, le drapeau du soleil levant est populaire. Toutefois, de nombreuses autres nations, en particulier la Corée du Sud, le jugent insultant. Certaines personnes, dont An Min-suk, président de la commission parlementaire des sports de Corée du Sud, souhaitent en effet que le drapeau soit interdit aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 (qui se tiendront finalement en 2021). « Le drapeau du Soleil Levant est un symbole du diable pour les Asiatiques et les Coréens, tout comme la croix gammée est un symbole des nazis, qui rappelle aux Européens l’invasion et l’horreur », a déclaré An lors d’une conférence de presse.

Le drapeau du Soleil levant remonte à des centaines d’années auparavant. Mais c’est bien pendant la Seconde Guerre mondiale, et les occupations antérieures, qu’il prend une triste dimension. Ceux qui étaient vaincus par les Japonais étaient obligés de se servir du drapeau, et les enfants entonnaient le Kimigayo lorsqu’ils le hissaient. Dans certaines régions comme l’Indonésie, les Philippines et la Mandchourie, les drapeaux locaux étaient autorisés, alors qu’en Corée, les habitants devenaient des sujets japonais. Alors que le Japon poursuivait une politique d’expansion très agressive à travers l’Asie, l’occupant nippon est encore aujourd’hui détesté partout. Certains massacres, comme celui de Nankin (Chine), sont toujours niés par une partie des historiens japonais (!!!). Également, les manuels scolaires omettent volontairement l’histoire « sombre » de l’armée japonaise durant la Seconde Guerre mondiale.

En savoir plus :   Le Japon veut atteindre un taux d'autosuffisance alimentaire de 45%

Les Japonais utilisèrent le drapeau tout au long de la Seconde Guerre mondiale, mais après la guerre, pendant l’occupation du Japon, ils devaient obtenir l’autorisation du commandant suprême des forces alliées pour faire voler l’Hinoramu. Ils ont levé les restrictions le 2 mai 1947 et, en 1948, les gens pouvaient arborer le drapeau lors des fêtes nationales. En 1949, ils ont complètement aboli ces limites et les citoyens pouvaient faire flotter le drapeau sans demander d’autorisation. Toutefois, le drapeau a été moins utilisé au Japon après la levée des restrictions, car les gens l’associaient au régime militaire.

Le drapeau a commencé à prendre de l’importance avec l’arrivée des conflits et des guerres, et on le voyait lors des célébrations après les victoires. À cette époque, le patriotisme était en pleine expansion et était enseigné comme une vertu. Citons maintenant quelques exemples de l’utilisation du disque solaire à cette époque :

  • En guise de porte-bonheur, les soldats recevaient des drapeaux avec une prière pour revenir sain et sauf de la guerre. Cependant, les écrits ne doivent jamais toucher le disque solaire au centre. On appelait ce porte-bonheur Hinomaru Yosegaki (日の丸寄せ書き)
  • Au cours des cérémonies du matin, le drapeau est hissé dans les écoles
  • Pour les pilotes kamikazes, un bandeau blanc avec un disque rouge au centre ressemble à celui que l’on trouve sur Amazon. Ce serre-tête est connu sous le nom de hachimaki (鉢巻) et est encore utilisé aujourd’hui pour encourager la personne qui le porte, en tant que symbole d’effort et de persévérance.

Le drapeau de la marine japonaise

Comme pour beaucoup d’autres pays, le drapeau japonais a évolué au fil du temps. Au départ, le drapeau avait le disque solaire au centre entouré de 16 rayons et il était utilisé par l’armée impériale japonaise. En revanche, la marine impériale japonaise avait le même drapeau, mais le disque était situé sur la gauche. Ces deux drapeaux ont cessé d’être utilisés à la fin de la Seconde Guerre mondiale. En 1954, l’ancien drapeau de la marine impériale japonaise a été réadopté par la Force d’autodéfense maritime du Japon et il est toujours utilisé de nos jours. Les Forces japonaises d’autodéfense et la Force japonaise d’autodéfense terrestre ont quant à elles adopté un drapeau avec une bordure dorée et un disque solaire entouré de 8 rayons.

Le drapeau du Japon impérial
Drapeau d’après-guerre de la Force d’autodéfense maritime du Japon (depuis 1954)
Les autres drapeaux japonais

🗻 Le drapeau japonais aujourd’hui

En raison de leur histoire d’après-guerre, l’Hinomaru et l’hymne national japonais appelé Kimigayo (君が代 qui signifie « le règne de sa Majesté impériale ») font l’objet d’un grand débat. Certaines écoles et certains enseignants ont d’ailleurs refusé ces deux symboles, bien qu’ils aient été obligés de les appliquer dans les écoles. Après quelques incidents, le syndicat des enseignants du Japon a finalement accepté leur utilisation dans le système scolaire, bien que certains enseignants s’y soient opposés.

En savoir plus :   La bataille d'Iwo Jima : un tournant de la Seconde Guerre mondiale

Il existe également 47 drapeaux de préfecture au Japon (un pour chaque préfecture). Ils se composent, comme le drapeau national, d’un symbole sur un fond monocolore (sauf pour une préfecture qui en a un bicolore). Pour la plupart des préfectures, le rapport 2:3 et le symbole au centre sont respectés.

Excepté peut-être Okinawa, unique région du Japon qui a été envahie par les forces américaines pendant la guerre et qui compte aujourd’hui le plus grand pourcentage de bases militaires américaines, la majorité des Japonais se montrent assez détachés à l’égard du drapeau. Vous ne le verrez en grand nombre que lors d’un match de football de l’équipe nationale ou lorsque l’empereur sort de son palais pour rencontrer ses sujets.