Nous rejoindre

ARTICLE

Coronavirus : Shinzo Abe, Premier ministre du Japon, montre l’exemple

Shinzo Abe

On apprend aujourd’hui dans la presse japonaise que le Premier ministre, Shinzo Abe, a envoyé un message pour rester à la maison, depuis son propre domicile. Une initiative qui ne manquera pas de faire parler au pays du soleil levant, quand le leader montre l’exemple dans la lutte contre le coronavirus.

Shinzo Abe montre l’exemple

Dans celle-ci, on voit l’homme caresser son chien, lire un livre, siroter une tasse de café ou de thé plus vraisemblablement, le tout avec une télécommande à portée de main. Bref, un dimanche de repos pour le Premier ministre japonais. L’initiative vise à mettre en avant la distanciation sociale, nécessaire à l’éradication, ou au moins pour freiner la pandémie de coronavirus qui frappe le monde entier. Au cours des derniers jours, le Japon subit une recrudescence des cas de contamination, en particulier dans sa capitale, Tokyo.

Il y a quelques jours à peine, l’état d’urgence a été déclaré au Japon. Rapidement après, certaines préfectures comme celle de Kyoto, qui n’étaient pas concernées par cette nouvelle mesure, ont demandé à être incluses. Il faut dire que cette situation est inédite au Japon, cela ne s’était jamais déroulé comme ceci depuis la guerre. Aujourd’hui, on demande au maximum de personnes salariées au Japon de commencer le télétravail, ou bien de fermer les entreprises, si possible. On assiste encore régulièrement à des scènes de métro bondé le matin, même si le trafic est largement moins congestionné qu’en temps normal.

Dans le même temps, le Japon fait face à une surcharge des hôpitaux, et un manque de discipline sur la distance sociale. Même si l’état d’urgence avait été déclaré, on assistait encore il y a quelques jours à des restaurants bondés, où les gens affluaient par groupe et étaient susceptibles de propager le coronavirus. Depuis hier, les restaurants de Tokyo sont sommés de fermer à partir de 20 heures, afin d’éviter ce cas de figure. Enfin, il y a de plus en plus de services de livraison qui se mettent en place. Cela permet de poursuivre l’activité, même si le rythme s’avère moins soutenu.

L’état d’urgence se propage au Japon

Alors qu’il était seulement applicable à quelques préfectures (Tokyo, Osaka et cinq autres préfectures), Abe va étendre la mesure à l’ensemble des 47 préfectures prochainement. Les gouverneurs de ces divisions administratives pourront alors demander à leurs résidents de ne pas se rendre dans une multitude de lieux. On peut citer les discothèques, les lieux animés du centre-ville, les barres et ainsi de suite. L’ensemble de ces mesures sont décrétées au nom de la lutte contre la contamination du coronavirus.

Selon le Premier ministre japonais, le nombre de personnes télétravail n’est clairement pas encore suffisant au Japon. La presse japonaise nous apprend qu’il souhaiterait un pourcentage de 70 pour le nombre de personnes travaillant à domicile. Également, Abe appelle à réduire les contacts avec les personnes d’environ 80 %. Bref, les Japonais ne vont pas assez loin dans leurs mesures de prévention, et pour le gouvernement, cela explique la courbe toujours croissante, malheureusement, des cas de contamination rapportés chaque jour au Japon.

Enfin, si la presse nipponne ne le précise pas, il faut avoir à l’esprit qu’aucune amende n’est prévue en cas d’infraction. Ainsi, les administrations s’en remettent au bon vouloir et au civisme des Japonais.

Source : Mainichi

Facebook

Plus dans ARTICLE