Nous rejoindre

ARTICLE

Coronavirus au Japon : les administrations priées de se préparer à un pic d’infections

JAPON – Selon le ministère de la santé, les autorités locales doivent impérativement préparer leurs hôpitaux à accueillir un afflux massif de personnes infectées par le nouveau coronavirus.

Le Japon se prépare à un pic de coronavirus

Dans cette optique, le ministère a fourni des équations permettant de déterminer avec une relative précision le pic d’infection. Sur la base de ces équations et de l’estimation démographique effectuée par le gouvernement en octobre 2018, Tokyo pourrait accueillir 45 400 patients externes et 20 500 patients internes par jour, desquels 700 seraient dans un état grave.

On estime qu’à Hokkaido, dans le nord du Japon, où le plus grand nombre d’infections a été signalé dans le pays, il y a 18 300 patients externes et 10 200 patients internes par jour, parmis lesquels environ 340 sont en “état grave”. Compte tenu du fait que le nombre de personnes infectées par le virus est variable d’une préfecture à l’autre, il incombe à chaque gouvernement local d’estimer son propre pic et de s’y préparer, selon le ministère.

Lundi 9 mars, on dénombrait près de 1 200 personnes infectées par le nouveau coronavirus au Japon. 700 d’entre eux proviennent d’un bateau de croisière, le Diamond Princess.

Le Japon est prêt à modifier la loi pour déclarer un l’état d’urgence si nécessaire

Les autorités japonaises sont sur le point de remanier cette semaine une loi permettant au Premier ministre Shinzo Abe de déclarer l’état d’urgence officiel. Ce dernier est actuellement critiqué pour sa gestion de l’épidémie en amont des Jeux olympiques de Tokyo.

Abe a d’abord été critiqué en raison de son manque initial de “leadership”. La situation s’est degradée depuis de nouvelles initiatives jugées brutales, comme la fermeture systématiques des écoles primaires. Les parents et employeurs ont dû faire face à des situations imprévisibles.

Rappelons que la progression du virus a été rapide dans le monde entier, avec plus de 100 000 cas confirmés et plus de 3 600 décès. Dans des pays comme la Corée du Sud, des programmes de contrôle stricts ont permis de recenser un grand nombre d’infections. Certains experts avancent que le Japon n’a pas été assez réactif pour mettre en œuvre ces mesures de précaution. Selon eux, il y a bien plus de cas de contamination au pays du soleil levant que les données ne l’indiquent.

La bataille contre le virus peut se poursuivre après la fin de l’année

Un groupe d’experts sur les maladies transmissibles du gouvernement japonais prévient : “Cela peut s’étaler sur plusieurs mois, voire sur une demi-année, ou même durer au-delà de la fin de l’année”. Dans la mesure où le virus peut survivre à des températures plus élevées, il n’y a pas de limite naturelle, comme pour une grippe.

Le Japon a imposé des restrictions relatives aux déplacements internationaux, moins de 5 mois avant les Jeux olympiques de Tokyo. Ces mesures risquent de peser lourdement sur l’économie japonaise, étant donné que les touristes chinois et sud-coréens constituent près de la moitié de l’ensemble des visiteurs.

Ce lundi, Abe est venu annoncer au Parlement que le Japon envisage aussi d’imposer des restrictions aux visiteurs en provenance d’Italie.

Les graphiques utilisés sont produits par Kyodo News.

Facebook

Plus dans ARTICLE