Partagez cet article
  • 5
    Partages

Dernière modification le

Umashima est une île connue pour abriter une importante population de félins. Cela fait plusieurs années que ce site japonais est le théâtre de nombreux questionnements, et un lieu prisé par une catégorie de touristes. Situé dans l’ouest du pays, ce petit lieu n’abrite pourtant qu’une trentaine de personnes. En comparaison de cette population digne d’un village, il y a environ trois fois plus de chats. Du moins, c’était le chiffre de 2014, puisqu’une bonne partie d’entre est décédée en quelques semaines. Nous savons désormais pourquoi.

Une île unique

Une île qui possède une population féline deux fois plus importante que sa population humaine. Cette caractéristique exceptionnelle faisait de celle-ci une population de plus en plus prisée par les touristes, qui découvraient son existence notamment par Instagram. En partageant les rencontres avec des chats, venus en masse pour obtenir un peu de nourriture de la part des touristes, les gens ont rapidement mis en avant ce petit lieu de paradis félins.

Malheureusement, un tel ratio entre le nombre de chats et le nombre de personnes ne peut tenir, et une campagne de stérilisation avait eu lieu en 2014. Ici, le but était noble, c’est-à-dire de s’occuper le plus efficacement possible des chats, et de pouvoir tous les vacciner, afin de leur prodiguer des soins adaptés. Certains expliquaient alors que le nombre de diminutions des chats provenait de cet unique facteur, mais une nouvelle étude avance que cela ne suffit pas.

L’histoire d’un agriculteur

Motivé par plusieurs affaires et quelques rumeurs provenant de la population locale, un groupe s’est lancé pour objectif de résoudre cette affaire. Ils voulaient alors comprendre comment, en l’espace de quelques semaines, une dizaine de chats avait complètement disparu. À titre d’exemple, en septembre 2017, 5 chats morts, ou très grièvement blessés, sur le point de mourir, avaient été découverts dans un périmètre de seulement 30 m, autour du port local. Ce n’est pas tout, puisqu’en mai 2019, des coupelles, qui contenaient des poissons empoisonnés avait été découvertes, non loin de ce lieu. Entre-temps, la population reprenait sa croissance, mais chutait régulièrement.

La chaîne d’information locale n’a pas mis longtemps à découvrir le facteur de ces disparitions : un agriculteur a confessé avoir déposé dans des champs du poisson empoisonné, que les chats venaient chercher pour servir de nourriture. Agissant le plus souvent à plusieurs, ces derniers s’empoisonnaient très facilement et le poison était malheureusement efficace sur leurs organismes. S’ils ne mouraient pas dans les heures suivantes, ils étaient grièvement blessés et décédaient en plusieurs jours.

En avouant, l’agriculteur a expliqué qu’il cherchait “simplement à empêcher les corbeaux de manger ses pommes de terre”. Il expliquait n’avoir aucune intention de faire du mal à un chat, mais les habitants locaux doutent de sa version des faits. Quoi qu’il en soit, une association luttant pour le bien-être des animaux a proposé d’évacuer les chats restants afin de les préserver et d’assurer leur sécurité. On ne sait pas encore ce qu’il adviendra de cet agriculteur, ni même s’il subira une sanction. Dans tous les cas, les habitants locaux de cette île sont prévenus, les chats font partie de la communauté !


Partagez cet article
  • 5
    Partages
  • 5
    Partages

1 COMMENT

Comments are closed.