Avion et aéroports au Japon

Prendre l'avion et les aéroports au Japon

Pour voyager au Japon, la grande majorité des personnes s’y rend en avion. En 2021, nous avons la chance que de nombreuses compagnies aériennes effectuent régulièrement la liaison vers l’archipel. Tentons d’y voir plus clair dans cet article ponctuellement mis à jour.

Présentation du vol entre la France et le Japon

Afin de voyager au pays du soleil levant, vous avez le choix entre un vol direct et un autre avec escale(s). En partant de la métropole, il n’y a que trois compagnies qui proposent des vols directs :

  • AirFrance
  • JAL (Japan Airlines)
  • ANA (All Nippon Airlines)

Le choix d’une escale est bien plus intéressant d’un point de vue économique. Parfois, les voyages sont deux fois moins chers. Le principal inconvénient est qu’il faut atterrir à au moins un endroit en Europe, au Moyen-Orient ou en Asie. Cela rallonge considérablement le temps de vol. On pense notamment à la compagnie FINNAIR qui propose jusqu’à trois vols par jour pour Tokyo via Helsinki. En plus de ces trois-là, on compte un à deux vols par jour pour l’aéroport du Kansai. Il s’agit d’un choix intéressant puisque les vols passent par le pôle Nord, ce qui raccourcit les temps de vol.

De manière générale, il faut totaliser entre 11 heures et 14 heures pour un vol direct entre Paris et Tokyo. Pour un trajet entre Lyon et Tokyo, cela représente 9902 km, soit une moyenne de 12 h 30 de vol. Avec une escale, on monte immédiatement au-delà de 16-17 heures. La période d’atterrissage, le lieu et surtout le second avion que vous emprunterez sont autant de facteurs faisant varier la durée complète de votre itinéraire.

Le prix des billets d’avion pour le Japon

La situation sanitaire des années 2020 et 2021 a considérablement impacté le trafic aérien entre la France et le Japon. En période normale, il est possible d’obtenir des billets aller-retour à moins de 500 € pour une classe économique. Nous vous conseillons vivement de réserver votre trajet plus de six mois à l’avance afin de profiter des meilleurs horaires et tarifs. Il est cependant possible de dénicher d’excellentes offres avec des billets de dernière minute, mais la stratégie est évidemment plus risquée.

  • Haute saison : en juillet, août, fête de fin d’année époque des cerisiers en fleurs (mars à avril), il faut compter entre 850 et 1300 €.
  • Basse saison : le reste de l’année, il faut compter entre 700 et 950 €.

À l’inverse de la classe économique, le choix de prendre une première classe fait logiquement grimper la facture. Pour certains billets, on frôle les 10 000 € pour des vols directs. Le surclassement est extrêmement rare et tient davantage du concours de circonstances. Ne tablez pas dessus.

Ci-dessous, nous vous avons intégré un petit outil bien pratique. Il a été créé par le comparateur de vols Skyscanner. Il permet, sans effort, de vérifier les différents trajets qui sont disponibles pour un vol entre la France et le Japon. Il est possible de sélectionner sa classe, ses dates de départ, le nombre d’adultes et d’enfants et enfin les villes.

Les aéroports du Japon

Le Japon compte quatre aéroports internationaux :

  • Aéroport International Tokyo-Narita (NRT) : pour la majorité des voyageurs étrangers, c’est la porte d’entrée au Japon depuis 1978. Cet énorme aéroport se situe dans la ville de Narita (département de Chiba). Il est extrêmement bien desservi par les transports en commun : vous pourrez rejoindre la gare de Tokyo en seulement une heure avec le train JR Narita Express. La gare d’Ueno est accessible à moins de 50 minutes avec le Keisei Sky Liner. Enfin, vous pouvez aussi atteindre la quasi-totalité des quartiers et des hôtels de Tokyo avec un Airport Limousine Bus.
  • Aéroport international Tokyo-Haneda (HND) : cet aéroport a l’avantage d’être plus proche du centre de Tokyo que Narita. Vous pourrez rejoindre le centre-ville de la capitale en seulement 30 minutes. En plus des vols internationaux (qu’il ne permet que depuis 2010), il est possible de l’emprunter pour faire des vols intérieurs et se rendre dans d’autres parties du Japon. Il existe des navettes Airport Limousine Bus (930 yens, soit 7 €) et une correspondance vers Hamamatsu-cho vous permet de prendre le Tokyo Monorail.
  • Aéroport international du Kansai (KIX) : cet aéroport se situe à 50 km au sud de la ville d’Osaka, sur une île artificielle. Il est donc beaucoup plus à l’ouest du Japon que les deux aéroports de Tokyo cités ci-dessus. Extrêmement bien desservi, on peut y emprunter le train express JR Haruka, la ligne Nankai Railways ainsi que de nombreuses lignes de bus (ou aériennes) vous permettant de rejoindre les principales villes voisines : Osaka, Kobe ou Kyoto.
  • Aéroport International Central Japan International Airport (NGO) : beaucoup moins emprunté que les trois autres, cet aéroport international également nommé Centrair est localisé à une trentaine de minutes de la ville de Nagoya. Pour s’y rendre, il faut emprunter le train Meitetsu Airport Express. Vous pourrez aussi choisir le bus qui rejoint les principaux axes de la ville en une heure et les localités voisines en deux heures.

Au-delà de ces quatre aéroports internationaux, le Japon compte 98 aéroports nationaux. La bonne nouvelle, c’est qu’ils quadrillent le Japon du nord au sud et sont présents même sur les îles que vous serez tenté de visiter ! Il est ainsi possible de ne pas tout faire en bateau ou en train et gagner de précieuses heures sur votre voyage.

À savoir

Depuis une loi datant du 7 janvier 2019, chaque visiteur qui quitte le Japon (après une période supérieure à 24 heures sur place) doit payer une taxe de 1000 ¥. Cela correspond à environ 7,50 €. Le plus souvent, les voyageurs n’y font pas attention, mais c’est un élément qui est directement intégré dans le prix du billet d’avion désormais.

Guide pour prendre l’avion depuis la France vers le Japon

Prendre l’avion pour le Japon peut-être assez déroutant, surtout la première fois. Retrouvez ci-dessous les principales étapes à bien avoir en tête afin de profiter au mieux de votre voyage.

En premier lieu, il vous faudra évidemment trouver votre billet d’avion. Il existe aujourd’hui de nombreux sites Internet qui permettent de comparer les prix selon les périodes et les compagnies aériennes. Vous pouvez également vous rendre directement sur les sites d’Air France ou Japan Airlines pour découvrir de nouvelles options.

Une fois votre billet en poche, il faudra vous rendre (le plus souvent) à Paris pour décoller. On vous recommande d’acheter vos billets de train ou de bus à l’avance afin de ne pas souffrir de tarif trop cher. Également, pensez à arriver dans la capitale française plusieurs heures avant l’embarquement pour ne pas souffrir de mésaventures. Il est fréquent que les transports en commun qui vous amènent à l’aéroport subissent des perturbations.

Suite logique, la troisième étape de votre voyage est de vous rendre à l’aéroport Paris Charles de Gaulle. Prévoyez de l’avance lorsque vous emprunterez le métro et le RER. Normalement, vous aurez imprimé un papier lors de l’achat de votre billet d’avion sur Internet. Sur celui-ci, vous retrouverez le numéro du terminal qui vous est attribué.

Lorsque vous serez arrivé au bon terminal, vous devrez vous rendre au guichet d’enregistrement de l’aéroport. Chaque compagnie sera clairement indiquée, ainsi il vous suffira de repérer un guichet disponible et de vous adresser à la personne derrière le comptoir. Les nombreuses télévisions de l’aéroport vous permettent aussi de suivre en temps réel l’évolution de votre vol, et de savoir s’il y a du retard ou non.

Si vous voyagez au Japon, vous avez certainement des bagages qui nécessitent d’être embarqués dans la soute. La prochaine étape, c’est de les enregistrer. Pour cela, rien de plus simple, vous devrez simplement faire la queue, posez votre bagage sur le tapis roulant afin de déterminer son poids et donner votre passeport au personnel de l’aéroport ainsi que votre numéro de billet. Vous recevrez ainsi vos cartes d’embarquement.

Vous y êtes presque. Il vous suffit de vous rendre à la porte d’embarquement et de passer les différents postes de sécurité. Gardez toujours avec vous votre passeport ainsi que vos billets d’avion, qui vous seront demandés plusieurs fois. Vous n’avez qu’à suivre les différents panneaux et les télévisions de l’aéroport afin d’accéder à la porte d’embarquement pour votre vol.

Ultime étape, c’est le poste de contrôle des passeports. Il est nécessaire de scanner une dernière fois votre carte d’embarquement dans une machine spécifique, et de faire vérifier son passeport par la douane. Ensuite, vous arriverez vers une zone Duty Free qui vous permet d’acheter des denrées alimentaires ou encore des parfums.

Ensuite, vous n’avez qu’à attendre à la porte d’embarquement votre vol en suivant les numéros indiqués.

Dans le cas où vous prenez une correspondance, vous devrez répéter les étapes. Parfois, il n’est pas nécessaire de récupérer ses bagages, la compagnie s’occupant de faire le nécessaire entre vos deux vols. Dans le doute, n’oubliez pas de demander aux différents agents de sécurité et aux hôtesses de l’air.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

DERNIERS ARTICLES

0
Pourquoi ne pas laisser un petit commentaire ? :)x
()
x

Hey, tu partages ? :)

Nous sommes un petit site, alors n'hésites pas à nous aider en partageant cet article autour de toi. Cela nous aide beaucoup.