Au Japon, les garçons veulent devenir policiers !

Au Japon, la profession de policier a détrôné celle d’athlète auprès des garçons des écoles primaires. Chez les filles, la profession de boulangère et de pâtissière est restée en tête, comme le montre une enquête annuelle réalisée vendredi. Depuis 1999, date du début de l’enquête menée par Kuraray Co, un fournisseur de cuir synthétique utilisé pour la fabrication des sacs à dos scolaires, c’est la première fois que le choix des garçons change.

Police au Japon
Police au Japon

Le métier de policier en première place au Japon

Le choix d’un policier a représenté 17,2 % des votes des garçons, contre 13 % pour l’athlète, tandis que celui d’une boulangère et d’une pâtissière, choisi par 26,7 % des nouvelles écolières du primaire, est resté en tête pour la 23e année consécutive. Pour les filles, le poste de policier a gagné trois places pour arriver en sixième position, un porte-parole de Kuraray attribuant la popularité croissante de cette profession, quel que soit le sexe, à l’influence des dessins animés et autres médias.

Pour les garçons, les votes pour le mot “athlète” ont baissé de 5,8 points par rapport à l’année précédente. Le porte-parole a expliqué que cette baisse était due au fait que les garçons avaient moins l’occasion de regarder des matchs sportifs en raison de la nouvelle pandémie de coronavirus.

En revanche, le YouTuber occupe la septième place, un record, chez les garçons, soit une progression de trois places par rapport à l’année dernière. Avec davantage d’enfants qui regardent les vidéos du site de partage de vidéos dès leur plus jeune âge, cette profession de producteur de contenu a continué à grimper dans le classement après être apparue pour la première fois à la 54e place en 2016. Du côté des filles, les métiers de chanteuse, mannequin et autres interprètes, qui entrent tous dans la même catégorie, se classent en deuxième position, tandis que celui d’infirmière arrive en troisième position. Ces deux catégories restent inchangées par rapport à l’année dernière.

Le sondage de Kuraray a porté sur 4 000 enfants (2 000 de chaque sexe) ayant acheté ses sacs à dos.

Source

Aide FuransuJapon en partageant cet article :
  • 38
    Partages
  • 38
    Partages
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x