6 anecdotes que vous ignorez probablement sur le kimono

Qu’est-ce que le kimono ? Le mot kimono, en japonais, est une combinaison des caractères “porter”(着 る) et “chose”(物), littéralement “chose que l’on porte sur soi”. Il s’agit d’une robe en forme de T, généralement vêtue lors de grandes occasions, aussi bien par les hommes que par les femmes. Aujourd’hui, le kimono est connu pour être le vêtement traditionnel japonais, mais saviez-vous qu’il était autrefois l’habit de tous les jours ?

1 – Le kimono est fait à partir d’un seul et unique morceau de tissu

Un kimono est composé de huit bandes rectangulaires découpées dans un seul morceau de tissu, appelé tanmono (反 物). Ce tanmono mesure, s’il est de taille standard, 38 centimètres sur 12,5 mètres. Le port du kimono implique de vêtir trois pièces essentielles. Le nagajuban (長襦袢), est une sous-couche légère portée sous le kimono, ces derniers sont maintenus par une large ceinture nommée obi (). Si vous souhaitez porter un kimono, il est impératif de mettre le côté gauche sur le droit et non l’inverse. (sinon vous serez habillé comme un cadavre lors des enterrements traditionnels japonais)

2 – Il existe plusieurs types de kimono

Les kimonos peuvent être conçus à partir de différents matériaux, la soie, le chanvre, le coton, ainsi que des mélanges de polyester lavables à la machine à laver. Ceux élaborés à base de soie sont principalement réservés aux événements ultra-formels tels que les mariages, les funérailles, mais aussi les cérémonies de thé. Lors des fêtes estivales, il est répandu de porter un yukata ou bien un kimono confectionné à base de coton pour les mois chauds de l’année. Le prix du kimono varie selon la matière utilisée, les touristes optent généralement pour un yukata (coton), plus abordable en raison des coûts de production inférieurs à ceux d’un kimono traditionnel. Si vous voulez tout de même acheter un modèle en soie, à un prix abordable, il est possible d’en trouver facilement dans des marchés aux puces présents dans quasiment toutes les grandes villes japonaises, plus particulièrement à Kyoto. 

3 – Le kimono diffère selon la personne qui le porte

On peut compter de nombreux types de kimono afin de correspondre à l’âge et le sexe de la personne qui le porte. Les hommes, par exemple, portent des modèles dans des couleurs et motifs plus sobres avec une veste et un pantalon large appelé hakama (). Les femmes, quant à elles, portent différents kimonos selon leur situation. Par exemple, les jeunes femmes célibataires portent un furisode (振袖), un kimono à manches longues généralement porté de la Seijin shiki, fête qui a lieu l’année de leurs vingt ans, signifiant littéralement “cérémonie de la majorité”. Pour sa part, la femme mariée porte un tomosode (留袖), un kimono à manches courtes aux motifs subtils, il possède également le blason familial (kamon). Enfin, quel que soit leur âge, les femmes peuvent opter pour un houmongi (訪問着), le kimono idéal pour des événements sociaux.

4 – Il est une forme d’héritage

Bien entretenu, un kimono peut être porté pendant de longues années, au point de se transmettre de générations en générations. Ils sont généralement décorés de kamon (家 紋), le cadeau idéal à léguer à ses enfants. Pour les plus anciens modèles, il est possible de les faire restaurer par des spécialistes, ils seront décousus, lavés, étirés, recousus afin de leur redonner leur jeunesse d’antan ou bien une nouvelle apparence. Si votre kimono vous semble définitivement sur le déclin, il est toujours possible de le recycler afin de créer de nouvelles décorations par exemple. 

5 – Ce sont des œuvres d’art

Croyez-le ou non, il s’agit de véritables œuvres d’art “portables”. Ils changent avec les saisons, pour les mois les plus froids, ils sont souvent doublés et conçus à base de tissus lourds tels que la soie. Au printemps, ces derniers peuvent notamment dévoiler de magnifiques motifs de fleurs de cerisier ou bien de fleurs d’érable en automne. En été, lors des fortes températures, des tissus plus légers sont sollicités arborant des feuilles de bambou, des libellules, des fleurs de saison comme les iris.

6 – Une multitude d’accessoires à leur associer

Pour bien porter un kimono, il est nécessaire qu’il soit bien associé au reste de la tenue. Pour cela, il est généralement associé à des sabots en bois geta (下 駄) ou bien des sandales zori (草 履) accompagnés des traditionnelles chaussettes tabi (足 袋). Cependant, le plus important dans le port du kimono est le obi, tout comme le kimono, il peut être plus ou moins élaboré, mais une chose est sure, il influe fortement sur le style du vêtement. Son nœud, appelé musubi (結び), est également d’une importance capitale, il vous permet de notamment indiquer si vous êtes célibataire. En effet, les femmes célibataires portent souvent des nœuds complexes tandis que les femmes mariées des nœuds simples. 

Vous pensiez que les kimonos étaient réservés aux traditions japonaises ?

Vous savez désormais qu’il n’est pas nécessaire d’être une geisha pour en porter et que n’importe qui peut en porter y compris vous, il existe forcément un kimono fait pour vous quelle que soit votre apparence !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

DERNIERS ARTICLES

Proverbes japonais

Liste de proverbes japonais

Vous cherchez des proverbes japonais inspirants, réfléchis ou surprenants ? Nous avons rédigé un article spécialement pour vous ! Retrouvez ci-dessous des dizaines de proverbes

0
Pourquoi ne pas laisser un petit commentaire ? :)x
()
x