Nous rejoindre

ARTICLE

Shinzo Abe et Xi Jinping renforcent considérablement leur coopération

Abe Xi, Shinzo Abe et Xi Jinping renforcent considérablement leur coopération, Furansu Japon, Furansu Japon

Le Premier ministre japonais Abe et le président chinois Xi, plus proches que jamais. Le 23 décembre 2019, les deux principales entités de leurs pays respectifs se sont rencontrées, afin de conclure de nouveaux accords politiques. Sur la table des négociations figurait alors la question de la dénucléarisation de la Corée du Nord, des relations économiques entre les deux géants asiatiques, etc.

Un climat qui s’adoucit

Pour bien comprendre toute l’ampleur de cette nouvelle dynamique entre les deux principaux acteurs du monde asiatique, il faut s’attarder sur le contexte de ces dernières années. Le Japon et la Chine étaient alors en proie à une guerre sans merci, qui se caractérisait par l’attaque incessante de plusieurs îlots en mer de Chine, des questions mémorielles et des tacles politiques maladroitement menés. Nous avions donc affaire à des relations qui se dégradaient, mais des obligations économiques qui restaient tout autant importantes. Progressivement, le Japon se détachait ainsi de son partenaire historique américain, et cherchait d’autres alternatives pour ses importations et ses exportations. La Chine, voisin immense qui projette de détrôner le pays de l’oncle Sam, s’est tout naturellement proposée comme candidat.

Ainsi, depuis plusieurs mois, le Premier ministre japonais multiplie les efforts pour adoucir les contacts avec son homologue chinois. Accord financier, visite commune, au printemps prochain, Xi Jinping devrait même entamer une tournée au pays du soleil levant. Les relations bilatérales sont en passe de s’élever à un nouveau niveau historique, marqué par le biais de divers accords en cette fin d’année 2019.

Quels sont les principaux projets communs ?

Si la Chine et la Corée du Nord sont des alliés historiques depuis désormais plus d’un siècle, le comportement turbulent du régime de Pyongyang agace la Chine, qui cherche, officiellement, à dénucléariser son voisin. Sur cette question, l’entente est donc cordiale et de mise avec les Japonais, qui sont souvent ciblés par des missiles, s’écrasant à quelques dizaines de kilomètres des côtes nippones. Ainsi, en partenariat avec les États-Unis, principal acteur des discussions avec Kim Jong-un, Chine & Japon s’accordent enfin au sein d’un projet commun et avalisé.

Abe aurait même déclaré au président Xi qu’il souhaitait construire une relation qui convie à une nouvelle ère pour le Japon et la Chine. De son côté, le président chinois s’est dit « prêt à maintenir une communication étroite pour élever les liens sino-japonais à un nouveau niveau. » Une communication historique, qui pourrait effectivement marquer un tournant dans l’économie mondiale. Rappelons que la Chine et le Japon sont sur le podium des trois plus grosses économies de la planète.

Un autre projet discuté est celui d’une plus grande coopération en matière de culture et d’économie. Plusieurs partenariats avec de grandes firmes nippones et chinoises ont donc été débattus, sans que l’ensemble soit révélé, pour des raisons diplomatiques. Mais selon des responsables japonais, une coopération économique plus approfondie sera de mise d’ici les prochaines années.

Un point de dissension

Loin de se limiter à se jeter des fleurs, les deux chefs d’État ont abordé quelques sujets clivants, comme la manifestation qui se poursuit à Hong Kong. Certains ressortissants japonais ont été détenus, ce qui est un sujet de préoccupation majeure pour le Premier ministre nippon. Il a d’ailleurs exprimé son inquiétude au sujet de la situation à Hong Kong. Rappelons que certains membres du parti libéral-démocrate de Shinzo Abe s’étaient opposés à la visite de ce dernier, si ces questions n’étaient pas réglées au préalable.

En octobre 2018, Shinzo Abe s’était rendu en Chine, ce qui constituait la première visite officielle d’un dirigeant japonais en plus de sept ans. Aujourd’hui, le Premier ministre japonais, le président chinois et le Premier ministre sud-coréen se sont rencontrés pour recoller les morceaux d’une Asie morcelée.

Facebook

Plus dans ARTICLE