Nous rejoindre
Crédit photo : Tdub Photo
Crédit photo : Tdub Photo

ARTICLE

À Okayama, les rochers s’illuminent la nuit grâce aux lucioles

Il existe des lieux qui procurent une expérience inoubliable. Si le Japon en abrite de multiples, les plages de Okayama offrent un spectacle extraordinaire. Cette modeste ville japonaise est notamment connue pour ses « petits » extraterrestres lumineux. À l’image de diamant bleu scintillant et brillant au milieu du ciel nocturne, les rochers de la plage fournissent une clarté inédite, une fois la nuit tombée. Zoom sur ce phénomène bien singulier.

Des organismes bioluminescents

Le Japon regorge d’organismes bioluminescents : des champignons Hato-no-hi « feu de pigeon » qui poussent après la saison des pluies à Kyushu, Wakayama et Hachijojima, aux insectes et larves à queue rythmée dans la chaîne des îles d’Okinawa — il y a même des calamars incandescents dans la préfecture de Toyama. Mais les lucioles sont les plus fréquentes.

À première vue, les rochers ont une lumière fixe stable et une intensité qui ne varie presque pas. Toutefois, en faisant attention, on remarque que ce spectacle est du à une multitude d’êtres vivants. Ceux-ci sont des umi-hotaru (lucioles marines). Mais bien qu’on les appelle « lucioles », elles ne ressemblent pas à leurs cousines terrestres. En effet, ce sont des ostracodes — une sorte de microcrustacé baptisé « crevette de semence » qui émet de la lumière en utilisant le composé organique luciférase.

Crédit photo : Tdub Photo

Leur apparence est bien différente pendant la journée. On les compare davantage du plancton. Une fois la nuit tombée, leurs produits chimiques s’activent dans leur organe lumineux. Cela dégage une lumière assez forte, facilement identifiable sur les roches. D’ailleurs, les soldats japonais broyaient ces petits êtres vivants durant la Seconde Guerre mondiale, afin d’en faire une poudre luminescente. Cela était notamment utile pour les troupes, qui pouvaient alors vérifier les cartes pendant la nuit, sans être repéré.

En savoir plus :   Incroyable : le chef d'un parti d'opposition japonais suggère un génocide pour résoudre la surpopulation mondiale

Comment les trouver ?

Selon les habitants locaux, ces modestes lucioles ont un caractère très timide, ce qui se prouverait sur les habitants de la région. Pour les trouver, la première des étapes consiste à se rendre sur une plage de sable. Généralement, ces créatures passent leurs journées à creuser dans le sable, pour en sortir la nuit. Les nombreuses plages de la mer intérieure de Seto en abritent énormément, de Kyushu à Awajishima.

Crédit photo : Tdub Photo

Ces êtres sont connus sous le nom de Vargula hilgendorfii, ou plus communément, de lucioles marines. Elles mesurent environ trois millimètres de long et sont originaires des côtes du sud du Japon. Elles vivent généralement au fond des eaux peu profondes.

Certains touristes japonais s’amusent également à les attraper dans leurs mains. En laissant une mince ouverture, une petite lumière bleutée sortira, à la manière d’un flot d’énergie. On se croirait dans un Ghibli ! Pour les attirer, plusieurs options s’offrent à vous. Il semble que la nourriture est (sans surprise) relativement efficace. Vous pouvez notamment essayer les viandes, qui apparaissent plutôt infaillibles.

Dans une série intitulée « Les pierres qui pleurent », Tdub Photo, une société de photo et vidéo basée au Japon, a pu capturer un groupe de crevettes bioluminescentes qu’ils ont versées sur des rochers dans la mer intérieure de Seto à Okayama, au Japon.

Crédit photo : Tdub Photo

Vous pouvez voir d’autres photos du duo sur leur site web, Instagram, et leur page Facebook.