Nous rejoindre

ARTICLE

75% des patients infectés par le coronavirus au Japon n’ont pas contaminés d’autres personnes

Source image : Wikimedia / Gabriel Synnaeve

Plus de 75% des patients atteints du nouveau coronavirus au Japon n’ont pas transmis l’infection à d’autres individus, quel que soit le degré de leurs symptômes. Cette nouvelle encourageante a été annoncée par un groupe d’experts du gouvernement le 2 mars dernier.

Une illustration de l’hygiène au Japon

Le groupe a averti que même les individus présentant de légers symptômes semblent jouer un rôle clé dans la propagation des infections, sans le savoir. Parallèlement, le groupe d’experts chargé d’examiner les solutions de lutte contre les infections par le nouveau coronavirus a souligné la probabilité qu’une personne puisse transmettre le virus à plusieurs autres dans des espaces intérieurs fermés, formant ainsi des groupes de porteurs.

Les cas spécifiques de 110 personnes ayant contracté le virus responsable de la pneumonie ont été confirmés. Selon les conclusions, 83 d’entre elles, soit 75%, n’ont pas transmis le coronavirus à quelqu’un d’autre au Japon. De plus, au moins 50% des 27 personnes victimes d’infections secondaires n’ont pas transmis le virus à plus d’une personne.

Le comité a évoqué la possibilité que des groupes de personnes infectées par le virus se forment si les gens ont des contacts directs avec d’autres pendant un certain temps. Il semble que 80 % des personnes dont l’infection par le virus a été confirmée ont présenté de légers symptômes et 14 % ont développé des symptômes graves, tandis que 6 % étaient dans un état critique. Au total, la moitié de ceux ayant eu des symptomes graves sont rétablis.

Condition des patients graves

L’état des personnes qui présentent des symptômes sérieux de pneumonie causée par le nouveau coronavirus s’aggrave rapidement après avoir ressenti des symptômes semblables à ceux du rhume, tels qu’une légère fièvre et une toux, pendant cinq à sept jours. L’analyse des symptomes initiaux, qui évoluent rapidement donc, rend une analyse “précoce” difficilement envisageable. Il est nécessaire de patienter plusieurs jours afin de confirmer – ou non – un cas de coronavirus.

Selon M. Nishiura, professeur à l’université d’Hokkaido, “il y a un grand écart entre le nombre de cas confirmés et le chiffre estimé. La seule explication est qu’il y a des personnes qui présentent de légers symptômes et qui n’ont pas été diagnostiquées avec la maladie“, a-t-il déclaré. Les cas de coronavirus sur l’île japonaise d’Hokkaido pourraient correspondre à 10 fois le nombre officiel. Avec 77 cas confirmés, ce territoire représente plus d’un quart du total du pays.

Rappelons que les personnes adolescentes jusqu’aux trentenaires ont un faible risque d’être gravement malades à cause du virus. Shinzo Abe a ajouté que le gouvernement annoncerait une deuxième série de mesures le 10 mars prochain afin de prévenir la propagation du virus et d’atténuer les dommages causés à l’économie.

Facebook

Plus dans ARTICLE