ARTICLE

60 nouveaux cas de coronavirus confirmés à Tokyo, une hausse record

La NHK vient de dévoiler des chiffres inquiétants. En moins de 24 heures, plus de 60 cas de coronavirus ont été confirmés dans la capitale japonaise. Pour rappel, les autorités à Tokyo ont demandé aux habitants de ne pas sortir ce week-end, afin d’éviter une recrudescence des contaminations.

Le nombre de contaminations explose à Tokyo

Yuriko Koike, qui gère la ville de Tokyo, avait demandé cette semaine à ses résidents d’éviter tous les déplacements inutiles. Cela a mis le feu aux poudres, puisqu’une dizaine de millions de personnes de la capitale et des villes voisines ont choisi de circuler, afin de rejoindre la campagne ou de faire des provisions jusqu’au 12 avril. Pour le moment, les infections de coronavirus au Japon grimpent à 1400 cas, ce qui comprend 47 décès. Remarquons que le pays du soleil levant avait jusqu’ici maintenu l’explosion de l’épidémie au Japon, mieux que la plupart des pays européens et asiatiques.

Shinzo Abe évoque ce risque sanitaire comme une « crise nationale ». La région de Tokyo n’est pas la seule à être invitée au confinement, puisque des annonces similaires ont été passées à Hokkaido, plus gros foyer de contamination au Japon, mais également dans la région d’Osaka. Ce vendredi, les infections quotidiennes ont explosé à Tokyo, ce qui fait grimper le chiffre à 300 contagions pour la capitale. Rappelons que Tokyo, c’est 14 millions d’habitants, sans compter les villes agglomérées. Cependant, la hausse des contaminations, bien qu’elles soient encore à des volumes limités, peut grimper d’un moment à l’autre, comme on l’a vu aux États-Unis. C’est la crainte des experts japonais, qui préviennent qu’il existe un risque élevé que le nombre de cas puisse augmenter en spirale, puisqu’il a été impossible de suivre le déplacement de tous les contaminés. Ainsi, il n’y a pas l’éventualité, comme en Chine, de placer en quarantaine l’ensemble des individus qui ont été en contact d’une personne infectée.

Pour aider à mettre en place et à faire appliquer les procédures, le gouvernement de Shinzo Abe a décidé de déployer les forces d’autodéfense dans les grands aéroports, Narita et Haneda, à Tokyo. Ils sont notamment employés pour aider au dépistage du virus. Pour le moment, les Japonais ne sont pas confinés de force chez eux. Il appartient aux gouverneurs des villes principales du pays d’appeler leurs résidents à éviter les déplacements, comme c’est le cas pour Tokyo. Cependant, certains commencent à réclamer des mesures plus strictes, à l’instar de la Grande-Bretagne, de l’Italie, de la France de l’Espagne, afin de réellement endiguer la propagation du virus. D’ailleurs, le Premier ministre japonais n’a toujours pas déclaré l’état d’urgence nationale.

Défiler vers le haut