5G : le Royaume-Uni se tourne vers le Japon pour remplacer Huawei

Depuis plusieurs mois, les États-Unis et la Chine se mènent une guerre sans merci. La technologie, et notamment l’infrastructure 5G sont des sujets brûlants, qui se répercutent sur les alliés des deux camps. Si la France a déclaré vouloir limiter le fabricant chinois, sans toutefois lui interdire toute son activité, le Royaume-Uni se veut plus tranché. Le pays royal a d’ores et déjà fait savoir il cherchait une alternative, du côté du voisin japonais.

De l’aide nipponne

D’après les sources de Reuters, le gouvernement britannique a demandé hier au Japon de l’aider à construire des réseaux sans fil 5G sans les ressources et technologies de Huawei. Deux fournisseurs alternatifs et potentiels ont été nommés : NEC Corp et Fujitsu Ltd.

Pour information, toutes les sociétés britanniques doivent abandonner leur équipement Huawei avant la fin de l’année 2027. La situation politique de l’Angleterre force le pays et son Premier ministre a choisir un camp entre les États-Unis et la Chine.

Qu’il s’agisse des gouvernements britanniques, japonais ou de la direction de l’entreprise chinoise, aucun commentaire n’a été fait sur cette décision. L’impact pourrait toutefois se mesurer sur le consommateur, qui pourrait alors profiter d’une alternative et d’un tarif plus léger.

Lire aussi :   Au Japon, KFC est devenu une tradition de Noël

Après avoir terminé une licence d'Histoire, j'ai décidé de me lancer dans l'aventure du site web avec FuransuJapon. L'objectif est d'apporter un nouveau point de vue sur les actualités principales du pays du soleil levant. Histoire, Culture, Géographie, Anime & Manga, beaucoup de catégories sont concernées ! J'écris également pour divers médias sur le net. Me contacter : bcabiron@gmail.com